Email
RCM » Pays » Les organisations internationales à l'échelle méditerranéenne
Les organisations internationales à l'échelle méditerranéenne

Au travers des actions menées par le RCM dans les pays méditerranéens, ainsi qu’à l’occasion des Rencontres Méditerranéennes du Semis Direct (RMSD) que nous avons organisé depuis 10 ans, le réseau a établi des relations avec plusieurs organisations internationales dont les principales sont présentées ci-dessous. Ces diverses collaborations relèvent des enjeux qui sous-tendent le programme d’activité du RCM et constituent une reconnaissance de l’utilité du réseau ainsi que de la nécessité de le développer.

CIHEAM

Crée en 1962, le CIHEAM (Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes) est une organisation intergouvernementale qui réunit aujourd'hui 13 Etats membres du Bassin méditerranéen (Albanie, Algérie, Egypte, Espagne, France, Grèce, Italie, Liban, Malte, Maroc, Portugal, Tunisie et Turquie).
Il est composé de 4 IAM (Instituts Agronomiques Méditerranéens) situés à Bari (Italie), Chania (Grèce), Montpellier (France) et Saragosse (Espagne), et d'un Secrétariat Général situé à Paris.
Pour ses trois missions fondamentales (formation, recherche, coopération), le CIHEAM s'est progressivement imposé comme une référence dans ses domaines d'activité: l'agriculture, l'alimentation et le développement rural durable en Méditerranée.
Jusqu’ici, le RCM a surtout travaillé en relation avec l’Institut Agronomique de Zaragoza (IAMZ).
Site de l’IAMZ :  www.iamz.ciheam.org/fr/
Site du CIHEAM : www.ciheam.org


ICARDA

Crée en 1977, l’ICARDA (Centre International de Recherche Agricole dans les Régions Sèches) est basé à Aleppo (Syrie). Il mène des recherches et offre des formations dans les zones arides pour accroître la production des denrées alimentaires, la productivité et la qualité nutritionnelle. L'ICARDA soutient le libre échange de matériel génétique et d'informations pour la recherche, ainsi que la protection des droits de propriété intellectuelle, notamment les connaissances autochtones des paysans.
L’ICARDA est l’un des 15 centres stratégiques situés partout dans le monde et soutenus par le CGIAR (Groupe Consultatif de Recherche Agricole Internationale). Il travaille en collaboration avec son réseau de partenaires nationaux, régionaux et internationaux (institutions, universités, instituts de recherches, ONG,…).
Son bureau régional pour le Maghreb est basé à Tunis et pour le Moyen Orient à Amman en Jordanie.
Site de l’ICARDA : www.icarda.org


ACSAD

Créé en 1968 en Syrie, l’ACSAD (Centre arabe pour les études sur les Zones Arides) est une organisation spécialisée basée à Damas, visant à unifier les efforts arabes en matière de recherche agricole scientifique dans les zones arides et semi-arides et à relever les défis imposés par cet environnement. Pour ce faire, elle favorise les échanges d’informations et d’expériences afin de faire progresser les avancées scientifiques et les techniques d’agriculture moderne permettant d’augmenter la production agricole. L’ACSAD est organisé en divisions thématiques, traitant notamment de l’étude des sols, de l’eau, de la santé animale, des plantes, etc.

Les résultats des recherches et études de l’ACSAD sont diffusés auprès des partenaires de l’ACSAD que sont les centres de recherche agricole arabes, les organisations régionales et internationales ainsi qu’au travers des conférences scientifiques et dispenses de formation.

Les principaux domaines d’expertise de l’ACSAD sont ainsi l’évaluation des potentiels et des caractéristiques des ressources agricoles naturelles mais aussi leur protection, la réhabilitation et l’exploitation des terres dégradées, le transfert des techniques agricoles appropriées - économiquement faisables et acceptables socialement -, le développement de l'efficacité productive,  la promotion du rôle de la femme rurale et de sa participation dans le processus de développement agricole, l’amélioration de l'efficacité des cadres techniques agricoles arabes dans différents champs, etc.
Site de l’ACSAD :  www.acsad.org


FAO

Créée en 1945, la FAO (organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) est une tribune neutre au sein de laquelle tous les pays se réunissent sur un pied d’égalité pour négocier des accords et débattre de politiques agricoles.
Elle est également une source de savoir et d’informations. Elle aide les pays en développement et les pays en transition à moderniser et à améliorer les pratiques agricoles, forestières et halieutiques, et à garantir une bonne nutrition pour tous.
Le mandat de la FAO consiste à améliorer les niveaux de nutrition, la productivité agricole et la qualité de vie des populations rurales mais aussi à contribuer à l’essor de l’économie mondiale.
Les quatre grands domaines d’activité de la FAO sont :

  • Mettre l’information à la portée de tous (recueil, analyse et diffusion des données utiles au développement).
  • Partager l’expertise (élaboration de politiques agricoles, soutien à la planification, mise au point de lois efficaces et création de stratégies nationales)
  • Servir de lieu de rencontre pour les Etats pour offrir une tribune où les nations riches et pauvres peuvent se retrouver afin d’approfondir des thèmes d’intérêt commun.
  • Porter les connaissances sur le terrain, en mobilisant des millions de dollars provenant des pays industrialisés, des banques de développement et d’autres sources pour garantir que les projets atteignent leurs buts.

Site de la FAO : www.fao.org
Site AC de la FAO : www.fao.org/ag/ca


ECAF

Créé à Bruxelles en 1999, l’ECAF (Fédération Européenne de l’Agriculture de Conservation) associe 15 associations nationales qui promeuvent, auprès des agriculteurs européens, les « bonnes pratiques » de la gestion des sols dans l’agriculture de conservation. Elle a été conçue pour encourager tout projet visant la conservation des sols arables et la biodiversité.
Avec ses associations membres , l’ECAF représente les intérêts de la majorité des terres cultivables de l’Union Européenne.
Au niveau national, les organisations membres de l’ECAF cherchent à intensifier le transfert de technologies vers les exploitations, favorisent les politiques agricoles et environnementales de support de la gestion soutenable des sols, améliorent l’échange d’informations dans la recherche, la politique et les réseaux de praticiens, développent, évaluent et favorisent des systèmes de gestion des sols pour améliorer la production végétale et la protection de l’environnement.
Site de l’ECAF : www.ecaf.org

Le RCMmenuEnjeux et ThématiquesmenuPaysmenuGroupes TémoinsmenuActivités du réseaumenuPublicationsmenuActualités & Annoncesmenu